Menu
norfolksealtrips.co.uk / Actualités à la une / Derniers dossiers / Comparatif : 32 souris gamer à l'essai, entre 55 et 180€ /

Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017

Page Dossier
Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017
Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017
PC
Partager sur :
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste norfolksealtrips.co.uk
20 septembre 2017 à 12:45:13
16/20
Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017RECHERCHER SUR AMAZONTest Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017RECHERCHER SUR LDLC.COMTest Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017RECHERCHER SUR MAT.NETTest Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017RECHERCHER SUR HFR
Spécifications
Sensibilité max. supportée : 16 000 DPI / Capteur : Laser 5G / Nombre de commandes (hors boutons droit et gauche, et rotation molette) : 6 / Rétroéclairage : Oui, RGB sur 3 zones / Prise en main : ambidextre / Fréquence d'interrogation max. : 1000 Hz / Poids : 112 gr. / Connexion : sans fil ou filaire / Prix (11/2017) : 145€

Si vous faites un tour sur le site internet de Razer à la section souris sans fil, vous constaterez que le fabricant américain a en la matière l’une des gammes les plus complètes du marché. Pas moins de trois modèles y figurent déjà, parmi lesquelles les excellentes Mamba et Naga Epic. Dès lors, était-il réellement nécessaire d’en rajouter ? D’un point de vue commercial, peut-être. Du point de vue consommateur, c’est bien moins évident.

Soyons clairs dès le départ : dans l’absolu, la Lancehead n’est certainement pas un mauvais produit, si l’on s’attache à ses caractéristiques techniques ou à l’expérience qu’elle nous a procurée ces dernières semaines. Le problème, comme le suggère notre introduction, c’est qu’elle n’arrive pas dans un contexte vierge de toute concurrence. Et elle doit non seulement faire face à quelques modèles très réussis chez Logitech (avec la G900) ou chez Roccat (avec la nouvelle Leadr), mais elle va même avoir du mal à trouver sa place dans son propre catalogue entre la Naga et la Mamba. Et c’est d’ailleurs surtout la comparaison avec cette dernière qui va porter préjudice à la Lancehead.

Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017

Ainsi, par rapport à sa grande sœur, la Lancehead parait déjà moins fournie en termes de fonctionnalités. Certes, la nouvelle venue propose une technologie dite de fréquence variable, qui va lui permettre de maintenir une très bonne stabilité de signal malgré un environnement chargé d’ondes diverses et variées. Et elle aura le bon goût de proposer une forme symétrique, ce qui la rend utilisable aussi bien par les droitiers que par les gauchers. Toutefois, l’argument de la stabilité du signal restera pour beaucoup anecdotique, d’autant qu’à notre bureau, qui ne doit pas être l’endroit le moins chargé d’ondes, entre routeurs wifi et périphériques sans fil, nous n’avons jamais eu à nous plaindre de la réactivité ou de la latence de la Mamba, que nous utilisons pourtant quotidiennement.

Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017

D’autre part, le design symétrique de la Lancehead rendra certains de ses boutons plus difficilement exploitables pour une majorité d’utilisateurs. Ce sera notamment le cas des deux boutons situés côté droit pour les droitiers, et inversement pour les gauchers. Razer aurait pu compenser cette perte en ajoutant à la Lancehead une molette 3 axes, comme l’avait d’ailleurs fait Logitech sur sa G900, mais le constructeur a préféré se contenter d’un système actionnable uniquement en rotation et en pression. On notera également que la Mamba sans fil inaugurait un système de réglage de la force à appliquer aux clics droit et gauche pour qu’ils s’activent, un système absent de la Lancehead. Et pour finir, le nouveau modèle n’intègre pas de base de chargement, misant sur une simple rallonge USB et un dongle, là où la Mamba proposait un socle rétroéclairé plutôt avenant. Dès lors, la Lancehead nous est rapidement apparue comme bien commune, et pas seulement par rapport à sa grande sœur, mais aussi par rapport à une G900 plus modulable ou une Leadr bardée de fonctionnalités.

Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017

Et sur un plan plus pratique, on retrouve un peu les mêmes sensations : comme nous le disions un peu plus haut, la Lancehead reste une souris très agréable à manipuler. Son capteur laser 5 G 16 000 DPI (le même que celui de la Mamba) fait des merveilles sur toutes les surfaces, tandis que sa prise en main s’avère réussie, aidée en cela par un poids réduit (112 grammes), de bons supports de glisse, et deux zones latérales recouvertes d’un revêtement rainuré en caoutchouc afin d’affirmer la saisie. La résistance de la molette à la rotation est plutôt bien dosée, et la gomme qui l’entoure laisse une impression de qualité. La Lancehead est donc agréable, oui, mais là encore, peut-être pas autant selon nous qu’une Mamba ou qu’une G900. En cause, des dimensions réduites et une forme allongée, qui en feront une souris idéale pour les adeptes du palm ou du fingertip grip, mais qui décevront ceux qui préfèrent avoir leur souris bien en paume. A ce petit jeu, G900 et Mamba se montreront moins clivantes.

Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017

Quant aux deux derniers atouts de la Lancehead soulignés par le fabricant, ils consisteront en une nouvelle version du logiciel Synapse, et en la possibilité de stocker jusqu’à quatre profils d’utilisation sur la mémoire interne du périphérique. Des bonus appréciables, certes, mais qui ne seront nullement décisifs. Sur la question du stockage interne d’ailleurs, rappelons que jusqu’à présent, la gestion des différents profils d’utilisation sur les souris Razer ne pouvait se faire que par voie logicielle, ces dernières ne disposant pas de mémoire interne. Et en offrant cette possibilité sur la Lancehead, le fabricant ne fait ici que revenir sur ce qui se faisait déjà depuis longtemps chez la concurrence. Et il ne le fait que partiellement, puisque seuls les profils de boutons seront enregistrables. La gestion des trois zones rétroéclairées, par exemple, restera intimement liée au chargement de Synapse.

Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017
Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017

D’autre part, quelle idée d’avoir collé la commande de passage d’un profil enregistré à un autre sous le périphérique... Pouvait-on imaginer un endroit moins pratique ? Sans doute pas. On peut toujours réassigner cette fonction à un bouton plus accessible, mais la Lancehead n’en avait déjà pas beaucoup de disponible. Et pour finir avec les petites choses gênantes, en l’absence de socle doté d’un indicateur lumineux, l’utilisateur ne sera averti du niveau de charge critique de la souris que par les seules pulsations rouges de la molette. C’est déjà bien, nous direz-vous, mais nous aurions clairement préféré un avertissement plus clair, via un overlay, ou un message système Windows. Au moins pourra-t-on se consoler en soulignant que la Lancehead propose une autonomie tout à fait dans les standards actuels, d’une vingtaine d’heures.

Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017

Redisons-le : en tant que souris sans fil, la Lancehead ne souffrira d’aucun défaut majeur, et saura se montrer une bonne compagne de jeu comme de travail. Toutefois, il y a simplement mieux ailleurs à l'heure où nous rédigeons ces lignes. Pour notre part, nous lui préférons nettement la G900 (et à fortiori, la G903 Powerplay que nous sommes en train de tester), ou même, la Mamba. Et ce n’est pas les écarts tarifaires de ces différents modèles qui nous feront changer d’avis, puisqu’ils naviguent tous autour des 150€ environ.

Les notes
+Points positifs
  • Une prise en main efficace en fingertip et claw grip
  • Légère pour une souris sans-fil
  • Capteur efficace et fiable
  • Aucun problème de transmission
  • Design symétrique
  • Nouvelle interface logicielle Synapse Pro réussie
  • Bonne autonomie
  • Fonctionne en mode filaire
-Points négatifs
  • Bouton de basculement des profils assez mal placé
  • Peu adaptée à une saisie de type palm grip
  • Pas de molettes 3 axes
  • Pas de support de recharge
Profil de Kracou
L'avis de Kracou
MP
Journaliste norfolksealtrips.co.uk
20 septembre 2017 à 12:45:13
16/20
Mis à jour le 14/12/2017
PC

COMMENTAIRES


Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Musashi_35
Musashi_35
MP
le 10 oct. à 10:29

Pour ma part, on vient de m'offrir la Lancehead Tournament Edition et c'est simplement la meilleur souris que j'ai eu, je préfère les ambidextres même si je suis droitier. J'ai un usage en fingertip. C'est la version noire et le revêtement est vraiment de qualité. Certains trouveront qu'elle fait sapin de noël mais je trouve les effets assez saisissants ^^. En ce qui concerne le capteur, rien à reprocher mais c'est le cas de quasiment tous les derniers capteurs quelle que soit la marque.

Lire la suite...
venekor
venekor
MP
le 21 sept. 2017 à 00:59

Enfin du sans fil ! mais 150 balles, ma Logitech fait tout ça pour 40 balles :rire:

Lire la suite...
SOMMAIRE

Test Razer Lancehead sans-fil : Pas facile d'être une souris gamer en 2017

norfolksealtrips.co.uk